Article de presse suite à la première étape du Rallye Gers Armagnac

Écrit par Etienne CAPIN : webmaster, le 10.07.2010

Communiqué de presse par Marie-France ESTENAVE :

RALLYE TOUT-TERRAIN GERS – ARMAGNAC

Superbe match entre Daniel Favy et Patrick Orhatégaray...


Ils étaient 56 concurrents au départ de la 22ème édition du Rallye
tout-terrain Gers-Armagnac, 40 sont rentrés ce soir au parc fermé de
Toujouse, terme de la 1ère étape. Et si, Daniel Favy, vainqueur du
récent rallye du Cantal-Châtaigneraie, se retrouve leader ce soir, il
doit son avantage de 32’’6 à une grande régularité. Il a eu chaud
aussi… En franchissant la ligne d’arrivée de la spéciale 7, il s’est
senti soulagé : « J’ai ressenti une crevaison à quelques mètres du but,
je l’ai échappé belle. C’est un rallye très physique pour nous mais
aussi pour la mécanique. La chaleur et la poussière composées, nous ont
fait souffrir durant la journée. Par contre, la bataille que je livre à
Patrick (Orhatégaray), est musclée. La moindre erreur de l’un de nous
deux, se paiera au prix fort ! »


Le cas du basque Orhatégaray qui, dans la spéciale 7 de Midour 3, s’est
offert un 360° à vive allure. « Le temps de redémarrer et de remettre
l’engin dans le bon sens, ce sont une vingtaine de secondes qui se sont
égrenées. La poussière est un très gros handicap. Dans une des
spéciales, je me suis arrêté quatre à cinq reprises, je ne savais plus
ou mettre les roues du Buggy. »


Dans son coin Alain Pierrine n’a pas la mine des bons jours. Quatrième
au terme de l’étape, il accuse un retard de 52’’4 sur le leader. «
Rouler avec la poussière est trop dangereux. Elle rentre dans
l’habitacle, n’y voyant rien, j’ai failli manger un arbre ! »


La performance vient de Vincent Poincelet (neveu de Patrick), leader
des 2 roues motrices et installé à la troisième place du général… Il
devra gérer Alain Pierrine, calé à 4/10ème, pour conserver la troisième
marche du podium, demain à Eauze.


Patrick Poincelet, vainqueur du Jean-de-la-Fontaine, cinquième a
commenté : « je suis à ma place ! C’est de la folie furieuse sur la
piste, on ne sait pas où nous roulons. »


Les frangins Urrutia – Sébastien et Pierre – sixièmes se
battent pour le podium qu’ils peuvent encore atteindre suivant les
aléas de la course de demain, dimanche. La deuxième et dernière journée
comportera sept spéciales avant de donner son verdict.


Une journée passionnante se dessine…
 

Retour à l'accueil