Discours bénévoles du 19/12/09

Écrit par Etienne, le 23.12.2009

                        Discours bénévoles du 19 décembre 2009

 

Bonsoir et bienvenue à tous pour évoquer cette fin de temporada sportive qui malgré les évènements renoue avec la tradition mise en place depuis déjà vingt et un ans.

Cette année est très particulière. Vous savez qu’en 2008 le Rallye Gers-Armagnac n’avait pas eu lieu pour de nombreuses raisons.

 

En 2009 beaucoup de pressions mais aussi des encouragements nous sont parvenus pour reprendre et remettre au calendrier national cette manifestation unique en Midi Pyrénées. Tout se présentait bien d’autant que la réglementation FFSA avait évoluée et abondée dans le sens de nos souhaits. Reprendre en 2009 permettait de plus de conserver le label très convoité de « Championnat de France  et d’épreuve nationale à participation étrangère autorisée ». La date déposée se retrouvait à l’origine soit le 2e week-end de juillet.

 

Le sort en décidait autrement. Le 24 janvier une terrible catastrophe climatique touchait chacun d’entre nous… Klaus.

 

Notre premier souci ne fut bien entendu pas les pistes du rallye, mais l’aide aux personnes et aux biens, l’ouverture des voies de communication, les groupes électrogènes…

 

Après avoir repris nos esprits, nous nous sommes rendus sur les pistes. Là pas de surprise, tout était haché, détruit, enseveli. Un survol en ULM  avec notre ami Patrick Pradères de l’Aéroclub de l’Armagnac de Maupas nous permettait de prendre la mesure et l’étendue de la catastrophe.

Il fallait prendre une décision, l’organisation en juillet paraissait impossible, côté FFSA une seule date était dès lors disponible en septembre mais seulement 15 jours après le Rallye des Cimes. Nous prenions le risque, la rage d’organiser venait de prendre le dessus.

 

Pour dégager tous ces arbres, les bras et les bonnes volontés ne suffiraient pas, du financement était nécessaire, qu’à cela ne tienne. Melle Josiane, la saltimbanque du « Duo des non » est licenciée à Echappements Elusates. Quelques coups de fil, le producteur, le Maire d’Eauze, le Président du Comité des Fêtes, l’Office du Tourisme et « Tel est Bourcagneux » le nouveau spectacle du Duo des non est programmé. Une bonne communication autour de cette opération de solidarité, Sud Radio et le 27 juin la récompense, salle comble au hall des expositions d’Eauze.

Bénéfice net pour l’association, 2300€, les travaux des bois pouvaient débuter.

 

En juillet « une armée de bénévoles », comme écrit dans la presse, nous rejoignait sur Toujouse autour du Maire Jacques Tartas. Des commissaires venus du Pays Basque, du Béarn, des Landes, nos amis d’Aydie, des gens de Toujouse mais aussi des communes voisines, tous rallumaient des tronçonneuses, encore chaudes de tout ce qu’elles avaient rugis ces derniers mois. Gilbert Jans, Claude Castagnos, Jean Flores aux manettes de leur matériel lourd dégageaient cimes et troncs à n’en plus finir, Albert Peyrot assurait l’intendance mais il bouge lui aussi très bien la tronçonneuse.

 Les chasseurs nous régalaient d’un civet de cochon façon Albert.

 

Quelques jours plus tard, les spéciales Pichon et Pountets sont ouvertes. Du côté de Midour, nos amis des municipalités de Maupas et Monlezun avaient aussi œuvrés, ouvert également. Il restait les pistes de Bourdalat et Perquie. La tache était toute aussi énorme et le temps nous manquait, il fallait se résoudre à abandonner ce tracé pour cette année mais l’épreuve était à coup sûr sauvée. Les jours et les heures étaient alors comptés pour déclancher la machine administrative.

Notre webmaster Etienne créait vite fait une affiche, fort bien intuitée d’ailleurs, puisque avant même la course il y donnait ce qui allait se révéler le tiercé gagnant.

L’ASA de Nogaro s’activait avec nous, les courriers, les dizaines d’appels téléphoniques, le recrutement des quelques 160 officiels, commissaires et bénévoles, des pistes sécurisées et le 18 septembre tout était fin près.

 

Des pistes superbes, balisées au cordeau par les épareuses de Jean Luc Désigaux et Patrick Mazzaron, solides, bien panneautées, mais le chat noir de l’année 2009 veillait. En plus du faible nombre de concurrents engagé (32 pour un seul équipage Anglais), suite aux casses du rallye des cimes et à d’autres raisons plus sournoises, des trombes d’eau glacée allaient s’abattre sur le rallye tout le week-end. La première spéciale du vendredi soir sur le circuit Claude Iste de Nogaro donnait le ton. Pauvres pilotes, mais aussi pauvres commissaires trempés et frigorifiés qui se retrouvaient bien mal récompensés de tous les efforts fournis deux mois plus tôt. Quel acharnement du sort, même le Toyota présidentiel chargé de véhiculer l’observateur fédéral, se retrouvait planté jusqu’aux moyeux faute à un pont arrière récalcitrant. C’était vraiment la totale, toujours le chat noir.

 

Malgré les éléments, l’organisation est restée sereine, a déployé des trésors d’imagination en jouant avec le règlement et le terrain pour finalement sauver l’épreuve une deuxième fois mais ce coup-ci sur le plan sportif. En effet pour compter au Championnat de France un Rallye TT doit au moins parcourir 60 km d’épreuves chronométrées. Nous avons terminé à 60 km et 100 mètres sur les 90km initialement prévus.

 

Un  vainqueur tout de même, le très réputé Laurent Fouquet. Il sera aussi sacré il y a quelques jours à peine Champion de France, c’est dire que le Gers-Armagnac a encore une fois produit un tracé sélectif et des plus représentatifs au niveau national.

 

Au bilan, beaucoup de travaux de remise en état, peu de fréquentation, donc peu de recettes malgré des frais d’organisation de niveau élevé puisque obligatoirement conformes à un cahier des charges fédéral.

 

Merci à Mr le Président du Conseil Général du Gers, à Mr le Maire Conseiller Général d’Eauze, à Mr le Conseiller Général de Nogaro vice Président du Conseil Général, à Mr le Président de la Communauté des Communes du Bas-Armagnac, à Mr le Maire Conseiller Général de Cazaubon ainsi qu’à Mr le Maire de Nogaro qui nous ont aidés à passer le cap douloureux.

 

Merci à Mrs les Maires de Toujouse, Monlezun, Maupas et Laujuzan qui ont priorisés des travaux sur des parcelles communales empruntées par le rallye certes mais aussi par les randonneurs et autres chasseurs.

 

Nous avons été très sensibles à cet élan de solidarité, nous pensons avoir agit pour la communauté, nous nous engageons pour l’an prochain, par respect des élus, par respect de tous ceux qui nous venus en aide à réorganiser cette  épreuve de la plus belle des façons afin qu’à nouveau rayonne tout le secteur de la Ténarèze au Grand Bas-Armagnac.

 

Les vins des Côtes de Gascogne ont été nos partenaires avec entre autres les domaines de Badiole, Lagajan, Lartigue, mais aussi les Madiran d’Aydie avec en particulier le Domaine Damiens, le Centre Leclerc d’Eauze, le Comité Régional Midi Pyrénées, l’ASAAB, la société Troisel, les Armagnacs d’Ognoas et Delors et une pensée particulière et émouvante pour notre ami Jean-Pierre Gimet qui a rejoint les vignes célestes quelques heures avant le rallye, manifestation à laquelle il était particulièrement attaché et impliqué puisque lui-même membre fondateur d’Echappements Elusates.

 

Les secouristes et les pompiers ont aussi été à nos côtés, les ambulances Daste et StOrens et nos deux médecins infatigables et dévoués Joêlle et Denis sans qui bien sûr, plus rien ne serait possible dans le secteur.

 

Ce soir ici, vous avez tous donné et les propriétaires ont prêté. Justement Mrs et Dames les propriétaires, sachez que les tracés malgré les intempéries ont été particulièrement appréciés par les concurrents. La date de l’an prochain au 11 juillet sera soyons en sûr d’avantage propice au spectacle et à la beauté du paysage que vous mettez aimablement à disposition, la nature aura, nous l’espérons, repris tous ses droits.

 

 Cette nature que nous respectons au plus haut point, verra d’ailleurs dès l’an prochain les premiers véhicules construits sur un nouveau concept, 2 roues motrices, plus légers donc moins dégradants pour les sols, et moins polluants car équipés de moteurs de motos.

 

Les motos  parlons-en, notre randonnée Moto anciennes du mois d’août empruntait cette année les routes du Bas-Armagnac. A signaler une grande réception au Domaine de Joy à Panjas avec la famille Gessler au grand complet.

 

Voilà retracé en quelques mots cette année 2009 à vite oublier. Nous avons de gros espoirs pour 2010, confiants dans votre toujours aimable participation.

 

A Echappements Elusates c’est la passion qui nous anime, ce soir cette passion remercie votre dévouement et votre solidarité.

 


Retour à l'accueil